Tribune de l’opposition

Union pour Saint-Maximin 2020 – Juin/Juillet 2023

«Chères Saint-Maximinoises, chers Saint-Maximinois,
Pour commencer cette tribune nous voudrions rendre hommage à notre collègue Laurent Martin, tragiquement disparu le 11 mai à la suite d’une impitoyable maladie. Conseiller municipal et adjoint jusqu’en 2020, il a défendu avec conviction et opiniâtreté les intérêts de notre commune et de l’agriculture saint-Maximinoise.
Malgré notre chagrin, nous savons que l’arrivée de l’été et des beaux jours se conjugue souvent avec des moments de convivialité lors de nos fêtes traditionnelles ou de différents moments partagés dans notre ville. Et c’est peu dire que nous avons besoin de moments festifs et légers après une première partie de l’année qui a été bien compliquée pour Saint-Maximin.

L’attractivité touristique et la dynamique économique de notre centre-ville s’écroulent avec la fermeture de nombreux commerces, suite à l’entêtement du Maire à ne pas vouloir changer son sens de circulation et la fermeture permanente de la place Malherbe. Pourquoi ne pas vouloir en rediscuter et rechercher une solution avec les principaux intéressés ?

La situation de nos réseaux d’eau et d’assainissement ne s’améliore pas non plus. Par arrêté préfectoral du 26 janvier 2023, il est interdit de faire de nouveaux branchements au réseau d’assainissement, le réseau d’eau potable risquant d’être pollué. Et pourtant… 14 permis de construire ont été accordés par Monsieur le Maire depuis cette interdiction et vont être retirés, laissant des familles dans des situations dramatiques.

Cette interdiction sera-t-elle levée rapidement ? Il semble malheureusement que non. Les travaux indispensables doivent être réalisés par l’Agglomération Provence Verte. Sauf que les 600 000€ que notre commune doit à l’Agglomération n’ont pas été prévus au budget 2023 par le Maire… Donc pas de travaux d’assainissement ou de réparation des réseaux d’eau. Et après les fortes pluies du printemps n’y a-t-il pas un risque sanitaire à consommer l’eau du robinet dans ces conditions ? Ne faudrait-il pas se rapprocher des élus de la Provence Verte et négocier avec eux, à minima, un étalement de la dette si c’est nécessaire.

A l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, notre département connait toujours un niveau de sécheresse exceptionnel imposant des restrictions d’eau. Nous espérons que la Mairie prendra la mesure de cette situation en évitant trop de gaspillage, notamment avec l’installation de jeux aquatiques par une société privée au quartier du Clos de Roque.

Nous souhaitons à chacun d’entre vous de passer un bel été. L’équipe des élus d’Union pour Saint-Maximin reste à votre écoute et vous donne rendez-vous à la rentrée.»


Olivier BARRAU – Mireille BŒUF – Jacques FREYNET –
Hélène HENRI – Christine LANFRANCHI – Christian LOMBARD

 

Réussir ensemble Saint-Maximin / Tribune de Vesselina Garello

« Après trois ans de mandat, voici le VRAI BILAN du Maire et de son équipe :

– Une commune où l’absence de travaux sur les réseaux d’eau et assainissement provoque des fuites à répétition et la perte de 60% de l’eau potable, alors même que la période est à l’économie des ressources en eau,
-Une commune où l’eau potable est menacée de contamination par les eaux usées,
-Une commune où on ne peut plus construire, car face à l’incurie du Maire le préfet a été contraint d’intervenir pour interdire les nouveaux branchements au réseau d’assainissement
-Une commune où les enfants mangent froid à la cantine et où le chauffage fait défaut à l’école,
-Une commune où l’EHPAD, sous la tutelle de la mairie, se retrouve en situation financière catastrophique et en cessation de paiement,
-Une commune où les habitants perdent du temps dans des embouteillages provoqués par le plan de circulation imaginé par le maire sans aucune étude ni concertation,
– Une commune où le manque d’entretien des voiries contrarie les déplacements de tous types (piétons, cycles, voitures)
Une commune qui perd à vue d’œil son attractivité et qui ne met pas en valeur ni son patrimoine ni son centre-ville,
– Une commune endettée sur 40 ans, à un taux ruineux, pour financer deux nouveaux stades pour un coût exorbitant de 11 millions d’euros,
– Une commune qui n’arrive pas à dynamiser son centre-ville sur le long terme
-Une commune coupée de ses partenaires dans un isolement politique sans précédent.
La situation de notre commune est alarmante, conséquence des agissements d’Alain Decanis et ses élus.

Dites stop à l’incompétence et la mauvaise gestion, aidez-nous à préparer un autre avenir pour notre commune. »

Pour plus d’information, https://reussir-ensemble-stmax.fr/